L’assurance au kilomètre est une solution vraiment intéressante pour les « petits rouleurs », soit moins de 15.000 km par an. Elle vous permet de faire de réelles économies, notamment sur la deuxième voiture du ménage. Il y a toutefois des contraintes. L’assureur vous demandera soit un relevé fidèle et régulier de votre compteur kilométrique, soit d’installer un « mouchard » pour calculer votre kilométrage. Il faudra donc le garder à l’œil pour éviter les « surprimes » en cas de dépassement.

Les contrats d’assurance au kilomètre sont de deux types :

  • Kilométrage réel, avec un coût au kilomètre.
  • Kilométrage plancher, où le prix de la prime évolue en fonction de tranches de kilométrage (5000 – 10.000 – 15.000 km par exemple).